Lexique environnemental et changement climatique

Ce lexique a pour objectif d'expliciter les termes et concepts que nous sommes amenés à évoquer quand nous abordons la notion d'impact environnemental. Il tend à être exhaustif... Aidez-nous ! :)

Principales sources : https://fresqueduclimat.org/, http://avenirclimatique.org/, https://www.ademe.fr/, http://www.carbone4.com/ et https://theshiftproject.org/

🔵 Empreinte carbone

Correspond aux émissions de gaz à effet de serre liées à notre consommation. C’est à dire notre mode de vie. Son intérêt est double : s'informer et comprendre d'où viennent nos activités les plus néfastes pour le climat et agir à notre échelle afin de réduire nos émissions sur les postes qui en valent la peine (i.e. notre alimentation, nos transports, notre logement).

Aujourd'hui, un.e français.e a une empreinte carbone individuelle, ou un budget carbone individuel, d'environ 11 tonnes de CO2 sur un an (i.e. iel émet 11 tonnes de CO2 en se déplaçant, en mangeant, en consommant).

L'objectif collectif afin que le scénario du réchauffement climatique soit le plus optimiste (< +2 degré Celsius, d'après rapport du GIEC) serait de réduire ces 11T/CO2 à 2T/CO2...

Source Carbone4 et Terra Eco

🔵 Energies fossiles

Les énergies fossiles sont le charbon, le pétrole et le gaz. Elles sont utilisées principalement dans les bâtiments, le transport et l'industrie. Elles émettent du CO2 lors de leur combustion.

source : fresque du climat

🔵 CO2

Le CO2 ou dioxyde de carbone est le principal gaz à effet de serre anthropique (émis par l’homme). Les émissions de CO2 viennent des énergies fossiles (à 90%) et de la déforestation (à 10%).

🔵 Gaz à effet de serre (GES)

Certains gaz retiennent une part de l’énergie solaire renvoyée vers l’espace par la Terre sous forme de rayonnement infrarouge. Ces gaz dits à effet de serre sont présents naturellement dans l’atmosphère, comme le gaz carbonique (CO2), le méthane (CH4) ou la vapeur d’eau (H2O). La vapeur d'eau est le GES le plus abondant (0,4 à 4 % du volume atmosphérique). Tous les autres GES : occupent moins de 0,1 % de ce volume. Sans l'effet de serre, la planète serait 33°C plus froide.

L’effet de serre est un phénomène naturel ... accentué par l'homme

Depuis 1850, de plus de plus de GES sont émis par les activités humaines :

  • gaz carbonique (CO2) : combustion des énergies fossiles (pétrole, charbon...), déforestation et du retournement des sols ;

  • méthane (CH4) : usage d’engrais azotés en agriculture, traitement et épandage des déjections animales, fermentation entérique des ruminants ;

  • protoxyde d’azote (N2O) : certains engrais ou procédés chimiques ;

  • gaz fluorés (CFC, HCFC, PFC, HFC, SF6, NF3) : utilisés comme propulseurs, pour la fabrication de mousses ou de composants électroniques, dans les climatiseurs…

La planète n’est pas capable d’équilibrer dans le cycle du carbone ces GES anthropiques : ils s’accumulent dans l’atmosphère et augmentent cet effet de serre naturel ce qui réchauffe le climat.

Au niveau mondial
En France
Au niveau mondial
Gaz à effet de serre : qui fait quoi au niveau mondial ?

🔵 Budget énergétique

L'énergie en excès sur la Terre se répartit entre les océans (93%), les glaciers (3%), les sols (3%) et l'atmosphère (1%).

🔵 Réchauffement climatique

L’effet de serre est un phénomène très sensible aux variations de la composition de l’atmosphère. La hausse des émissions de gaz à effet de serre modifie cette composition, provoquant une augmentation de l’effet de serre. La chaleur est piégée à la surface de la Terre. Ce déséquilibre entraîne un réchauffement planétaire. Depuis le début du XXe siècle, la température de la planète a augmenté de 1,1 °C. Cette augmentation brutale est sans précédent.

Aperçu des changements de températures depuis 1850.

Pourquoi parle-t-on autant du réchauffement climatique ? parce-que ses conséquences peuvent être dramatiques du fait de l'interdépendance et interconnexion de nos systèmes.

Quelques conséquences du réchauffement climatique. source : Avenir Climatique

🔵 Durée de séjour des GES dans l'atmosphère

Même si certains gaz à effet de serre sont maintenant interdits ou réglementés, leur longue durée de vie dans l’atmosphère rend leurs impacts sensibles pendant encore de nombreuses années. Dans l’atmosphère, le temps qu'ils mettent à disparaître varie énormément.

GES

Durée de séjour approximative dans l'atmosphère

Gaz carbonique (CO2)

100 ans

Méthane (CH4)

12 ans

Protoxyde d'azote (N2O)

120 ans

Halocarbures

jusqu'à 50 000 ans

Vapeur d'eau

quelques jours

Source : ADEME

🔵 L'équivalent CO2 ou CO2 équivalent (CO2e)

Les différents GES anthropiques ont un impact plus ou moins important sur le climat. Afin d’être comparés, les émissions des différents GES peuvent être exprimés en CO2e (équivalent CO2). Pour cela, le PRG (potentiel de réchauffement global) à 100 ans est l'indicateur classique retenu dans la plupart des rapports et traités internationaux. Par exemple, 1 kg de méthane (CH4) réchauffera autant l’atmosphère que 28 à 30 kg de CO2 au cours du siècle qui suit leur émission.

Désignation

Formule chimique

PRG à 100 ans*

Dioxyde de carbone

CO2

1

Méthane

CH4

28-30

Protoxyde d'azote

N2O

265

Hexafluorure de soufre

SF6

23 500

* 5ème rapport du GIEC (2013) Source : https://www.bilans-ges.ademe.fr/fr/accueil/documentation-gene

On parle aussi parfois d'équivalent carbone :

  • Cela peut être un abus de langage ou une simplification : on réfère bien à l’équivalent CO2

  • Pour certains, l’équivalent CO2 peut laisser penser que seul ce gaz est pris en compte et préfère utiliser l’équivalent carbone (C éq). 1 kilogramme de CO2 contient près de 273 grammes de carbone :

    • 1 CO2 éq ≈ 0,273 C éq

    • 1 C éq ≈ 3,67 CO2 éq

🔵 Facteur d'émission

Un facteur d'émission est un ratio permettant de convertir une donnée d’entrée (quantité d’énergie, achat de produit et service, transport … ) en quantité d’émissions de GES. Il est en général exprimé en g ou kgCO2e/unité, l'unité dépendant de la nature de la donnée d'entrée. Plus de 2900 facteurs d'émission sont répertoriés dans la Base Carbone ® de l'ADEME.

Exemple : 100 km de voiture x 193,2 gCO2e/km/véhicule = 19,3 kgCO2e

193,2 gCO2e/km/véhicule est le facteur d'émission moyen retenu pour les voitures par l'ADEME ; voir notre calculateur pour plus de détail : https://ecolab.ademe.fr/transport

🔵 Forçage radiatif (FR, en watt par m3)

La Terre reçoit de l'énergie du Soleil. En temps normal, celle-ci est à un état d'équilibre thermique et sa température demeure constante (en moyenne 15 degrés Celsius). Le forçage radiatif représente toute perturbation de cet état d'équilibre, perturbation qui peut être "positive" (au sens où elle induit une augmentation de la température terrestre) ou à l'inverse "négative".

Ce forçage peut avoir des origines naturelles (soleil et effet d'albédo, part d'énergie solaire réfléchie par rapport à celle reçue, + une surface est claire -neige par ex, plus réfléchit) ou des origines anthropiques (aérosols qui induisent un FR - ; trainées des avions => FR +, émissions CO2 => FR +...).

Le FR vaut 3,1 W/m² (Watt par m²) pour l’effet de serre et - 0,8 W/m² pour les aérosols, soit 2,3 W/m² en tout. Vous pouvez vous imaginer le FR comme un petit chauffage électrique que l'on placerait dans tous les m3 de la Terre...

Le forçage radiatif est la mesure du déséquilibre entre l'énergie qui arrive chaque seconde sur terre et celle qui repart.

🔵 GIEC : Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat

Fait un résumé/synthèse sur les sciences du climat. Formule ainsi différents scenari prévisionnels. Initié par un groupement de la météo.

  1. les activités humaines sont responsables de l'accélération du changement climatique

  2. plus la température augmente, plus les risques deviennent importants et imprévisibles

🔵 Les accords de Paris

🔵 La biodiversité

La biodiversité désigne la diversité des organismes vivants (écosystèmes, espèces, populations…). La pollution des fleuves, des rivières et des sols causée par certaines étapes de production du vêtement (apprêts, ennoblissement, entretien…) peut impacter la biodiversité et faire disparaître des espèces animales et végétales. (source : ADEME)

En 44 ans, selon WWF, on a perdu la moitié des individus des populations sur les 1000 qu'ils suivent.

Les 4 raisons principales - source : UNED (vidéo sur l'état actuel de la biodiversité : https://www.uved.fr/fiche/resource/451recyJcCh83kuwA76h)

🔵 Analyse du cycle de vie (ACV)

L’ACV (analyse du cycle de vie) est un outil qui évalue de manière globale et multicritères les impacts environnementaux et sanitaires de la fabrication d’un produit ou service (méthode normalisée iso 14040 et iso 14044). Toutes les étapes du cycle de vie d’un produit sont prises en compte: extraction ou production des matières premières, distribution, utilisation, collecte et élimination vers les filières de fin de vie, ainsi que toutes les phases de transport. (source : ADEME)

Des termes, concepts, notions ou vocabulaires vous ont paru flous, peu compréhensibles ou mériteraient de plus amples explications ? Il en manque aussi très certainement ! Dites le nous ici : [email protected] ☺️